Le marketing de réseau ou comment créer son propre emploi

0

Le marketing de réseau, la vente directe ou encore le marketing relationnel, aussi appelé MLM (Multi Levels Marketing) en anglais, est un domaine qui semble échapper à la crise. Chaque année, des centaines de milliers d’emplois dans ce secteur sont créés dans le monde et le Congo ne fait pas exception.

Meschac Moukoko, un congolais de 23 ans, a débuté dans le MLM il y a trois mois. Après un BTS en gestion financière à l’ESGAE à Brazzaville et une licence à la DGC à Pointe-Noire, comme des milliers de jeunes diplômés, il se met à chercher un emploi, mais en vain. « L’emploi est précaire au Congo. Je me suis dit qu’il fallait prendre les choses en mains et arrêter de passer du temps à demander du travail à droite et à gauche sans aucun résultat, confit-il.  J’ai alors décidé de créer ma propre place sur le marché », poursuit le brazzavillois.  Suite à la rencontre d’un professionnel du MLM lors de sa deuxième année universitaire, il décide de se lancer dans le domaine.

Le MLM, comment ça marche?

Avec 125$, il se procure un bac de produits cosmétiques et d’hygiène pour femme et démarche auprès de ses proches. Le principe du marketing relationnel est le suivant : chaque vendeur (distributeur) gagne de l’argent en vendant ses produits mais aussi, et surtout, sur les ventes des membres de son réseau, généralement constitué de proches. Chaque affilié vend les produits de la compagnie et touche des commissions sur ses ventes personnelles, sur les ventes de ces filleuls, donc à plusieurs niveaux. « L’objectif n’est pas de faire des ventes à tout prix mais de recruter des personnes susceptibles de faire l’activité avec vous et donc de créer un réseau de distributeurs », souligne le jeune entrepreneur. En effet, pour chaque personne que parraine Meschac, il touche une commissions pouvant aller jusqu’à 20%. Pour se donner plus de chances, il voyage entre les différentes villes de la République du Congo et de la République Démocratique du Congo. Meschac organise aussi des séminaires tous les mardis, mercredis et vendredis et offre une formation au MLM afin de rendre l’activité plus rentable et  de recruter des vendeurs « efficaces ».

Accessible à tous, mais pas si simple que ça?

Pour devenir vendeur, aucun diplôme n’est exigé, ni de grands moyens financiers, encore moins des employés à rémunérer.  Mais, si le marketing relationnel peut paraître accessible à tous, il est loin d’être simple selon Meschac Moukoko. Le MLM requiert certaines qualités. « Pour être un bon « marqueteur » relationnel,  il faut  faire preuve de rigueur, être motivé, positif, sociable.  Aussi, pour atteindre ses objectifs, il faut être bien organisé. Il ne faut pas oublier que nous créons nous-même notre salaire », souligne le vendeur. De plus, le jeune homme souligne l’importance de voyager : « C’est avec les voyages que l’on crée un plus grand réseau. Il faut donc s’en donner les moyens », précise-t-il. Trouver du temps pour se former, à raison d’au moins une à deux heures par jour, est fortement recommandé par les experts du MLM.

Se former gratuitement c’est possible

Le Web regorge d’articles et de vidéos qui expliquent le principe du MLM;  certains offrent même des formations gratuites dans le domaine et vont jusqu’à défendre les nuances à faire avec le marketing pyramidal. Ce dernier, contrairement au marketing relationnel,  est mondialement illégal puisqu’il ne fait qu’enrichir une seule personne, celle tout en haut de la pyramide, et qu’aucun produit ni service est proposé en échange du financement que chaque participant investit.

Le marketing de réseau est donc une bonne façon de créer son propre emploi en ce temps de crise, où le chômage des jeunes atteint la barre des 40% dans le pays.

Informez-vous sur le marketing de réseau!

BrazzaMag

Share.

Comments are closed.