Le Buddha-Bar, l’adresse trendy de Pointe-Noire

0

Le Buddha-Bar est devenu le lieu de prédilection pour celles et ceux qui cherchent une ambiance conviviale entre amis et collègues. 

Impossible de passer sur l’avenue Charles-de-Gaulle sans les voir…Les deux immenses statues de Bouddha gardent, hiératiques, l’entrée du nouveau temple de la fête congolaise: le Buddha-Bar.

Bouddha bar

Photo: BrazzaMag

Depuis son ouverture il y a 5 ans, ce club chic et lounge est devenu le repère de la jeunesse branchée congolaise, des expatriés et des businessman africains. Glamour et branché, il est composé d’un bar trendy offrant une grande variété de choix de cocktails, des canapés voluptueux pour causer en toute intimité et d’un restaurant raffiné surplombant la piste de danse et le bar.

 

serveur BouddhaBar

Photo: BrazzaMag

Le Buddha-Bar a plusieurs visages. En début de soirée, on est bercé par l’ambiance tamisée du restaurant la FOURCHETTE. Des couples, des hommes d’affaires et des groupes d’amis y dégustent les mets raffinés à base de fruits de mer fraîchement pêchés et de légumes frais du marché. Une gastronomie européenne servie par une chef de renommé du pays.

Ce n’est qu’à 23 heures que le bar commence à s’animer. Les clients viennent y siroter des cocktails en écoutant le DJ installé aux platines avant de s’élancer sur la piste de danse. Le Buddha-Bar est devenu un lieu incontournable en Afrique central et plus précisément à Pointe- Noire pour ses soirées à thème et pour tous les bons DJ de passage dans la région.

Le Buddha bar une adresse à découvrir et à redécouvrir!

Le behind du Bouddha bar :

Nadine Ngolo, la fille du pays

Nadine Ngolo - Bouddha bar

Photo: Nadine Ngolo

Native de Brazzaville, Nadine Ngolo vit en Belgique depuis plusieurs années. Rien ne présageait cette décoratrice d’intérieur à se lancer dans la création d’un club. « C’est sur un coup de tête que j’ai créé le Buddha-Bar. Au départ, j’étais revenue au Congo pour investir dans l’immobilier. Je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas d’endroit moderne et branché pour sortir prendre un verre. J’ai trouvé ce terrain et j’ai décidé d’y construire un bar.»

Sentant le potentiel socio-économique de la capitale économique du Congo, elle décide de réaliser en 2009 le Buddha-bar.  « Il y a beaucoup des filles et fils du pays, d’expatriés et de voisins le plus proche qui viennent pour s’amuser en semaine et le week-end.  La ville de Pointe-Noire est une plaque tournante pour de nombreuses nationalités ».Nadine apprécie le côté cosmopolite de cette ville mais reste fière de ses origines congolaises. Derrière le Buddha-bar, c’est un message d’encouragement et de patriotisme qu’elle entend faire passer  aux jeunes générations: “Je veux prouver qu’il est possible de quitter le Congo et d’y revenir pour développer des affaires. Le Congo est un pays où il y a encore beaucoup de place pour de nouveaux projets ».

 

Share.

Leave A Reply