Internet, ce fabuleux acteur du développement

0

En à peine vingt ans, soit l’équivalent d’une génération, Internet a changé nos comportements, notre rapport aux autres, notre manière de travailler, de consommer, notre vie sociale… Et ce n’est que le début. Alors qu’aujourd’hui, 50 % de la planète est connectée à ce réseau mondial, essayons de regarder son histoire et ses effets. 

On estime que le point de départ d’Internet se situe en 1969 avec le réseau ARPANET, mis en place par le département de la défense américaine pour relier quatre universités. La force de ce réseau était son absence de machine centralisée, donc même si plusieurs nœuds étaient détruits, le réseau continuait à fonctionner.

Dans le début des années 1970/1980 sont arrivés la messagerie électronique, le protocole http… bref, la base du Web qui, dans les années 90, a commencé à conquérir le monde. Mais on estime que la véritable révolution a eu lieu en 2007, c’est cette année-là qu’Internet a réellement commencé à rentrer dans nos vies.

On a vu l’émergence des iPhones et des smartphones, qui ne sont pas des téléphones mais des télécommandes de notre quotidien, vous vous levez en regardant votre smartphone, vous l’interrogez toute la journée, et la dernière chose que vous faites dans la journée, c’est  vérifier l’heure à laquelle il vous réveillera.

Toujours cette même année, Facebook a commencé à mettre en relation des milliards de personnes, Amazon à vendre des livres électroniques tout en bouleversant le commerce traditionnel, Airbnb à transformer nos résidences en chambres d’hôtel… Résultat des courses, en 2017, sans posséder une seule chambre d’hôtel, la valorisation boursière d’Airbnb est trois fois supérieure à celle du groupe Accord, les salariés des entreprises travaillent à distance grâce au cloud, etc. Ces changements continuent de s’accélérer et tendent vers la fusion de l’homme, des machines, des robots et de l’intelligence artificielle sur un seul et même réseau.

Pour bien comprendre cette fusion en cours, prenons l’exemple de l’achat d’une télévision. Au lieu de prendre ma voiture, perdre des heures dans les embouteillages et essayer d’arriver avant la fermeture du magasin, je vais simplement me connecter à Internet et consulter des sites de vente en ligne. Chez Amazon et les grandes entreprises de vente en ligne, on estime qu’un client doit avoir une réponse en moins d’une seconde ou il ira faire son achat sur un autre site. Donc, en une seconde, l’intelligence artificielle doit analyser la disponibilité, le prix et le délai de livraison du produit que vous voulez commander. Ensuite, différents robots vont préparer et expédier votre produit puis l’expédier, puis un livreur vous amènera le produit à domicile. Mais dans quelques années, ce sera un véhicule sans pilote qui vous livrera…

Vous vous dites que cela n’est pas près d’arriver en Afrique ? Eh bien vous avez tort ! Là aussi, une véritable révolution technologique est en cours et commence à changer beaucoup de choses. Il a fallu une dizaine d’années pour qu’en 2013, le continent ait accès à un débit de 32 000 Gigabit par seconde (Gbps, soit 1 000 Megabit), alors que ces deux dernières années, une nouvelle capacité de 162 000 Gbps a été mise en œuvre, tout s’accélère. L’augmentation des débits favorise le développement des hubs technologiques, de la bancarisation, des cours en ligne et devrait à terme sortir une partie de l’économie du secteur informel.

Et le Congo dans tout cela ?

Cette révolution technologique touche aussi le Congo, où il y a déjà plus de 700 000 smartphones en circulation, plus de 30 kilomètres de fibres sont déployés chaque mois, mais beaucoup reste à faire, le débit moyen est de 700 Kbps, bien loin des 55 Mbps de Singapour.

Depuis 2014, quelques acteurs ont dynamisé le marché, Congo Telecom avec le déploiement du réseau national, MTN avec la 4G et Skytic Telecom avec son offre Internet dédiée aux entreprises.

Skytic Telecom annoncera avant la fin de l’année de nouveaux services Internet pour les entreprises, construits avec ses partenaires, acteurs majeurs qui misent fortement sur l’Afrique et sur le Congo en particulier. Skytic Telecom achèvera ainsi la première phase du développement de son approche Internet au Congo et ouvrira en 2018 la phase 2 de son projet en Afrique Centrale.

Par Christophe Pacilly

Share.

Comments are closed.