Forum International Green Business, des solutions pour la lutte contre le changement climatique

0

Depuis ce 17 mai, l’économie verte est à l’honneur à l’hôtel Elais de Pointe-Noire. La 7eme édition du forum international green business bat son plein. Les autorités étatiques, les organisations non gouvernementales ainsi que les acteurs du green business ont trois jours pour débattre des questions suivantes : comment l’innovation et la technologie peuvent-elles favoriser le développement de l’économie verte en Afrique subsaharienne et tenter d’apporter les solutions adéquates pour les problèmes liés au réchauffement climatique ?

Rosalie Matondo, la Ministre de l’économie forestière du Développement Durable et de l’Environnement

Rosalie Matondo, la Ministre de l’économie forestière du Développement Durable et de l’Environnement

À l’occasion du coup d’envoi de la 7ème édition du forum international green business, plusieurs thèmes ont été abordés. D’emblée, Rosalie Matondo, la Ministre de l’Economie Forestière du Développement Durable et de l’Environnement, dans son allocution d’ouverture, a donné les orientations sur les axes du déroulement du forum qui sont entre autres, l’identification des besoins en renforcement des capacités et des sources de financements de la recherche, la facilitation des échanges des bonnes pratiques innovantes et des technologies pour appuyer le développement de l’économie verte, la promotion des résultats de la recherche et les innovations technologiques…

A la question de savoir quel bilan dresse le gouvernement congolais après la cop21 ainsi que les solutions envisagées pour sa concrétisation, Gervais ITSOUA, du groupe des négociateurs africains, a déclaré que le gouvernement congolais peut pouvait se réjouir des résultats obtenus.  

«Le Congo, tout comme les autres pays de l’Afrique centrale, militaient pour la reconnaissance du rôle que jouent les forêts dans le changement climatique. À cet effet, les efforts ont été récompensés. Nous avons donc 4 ans devant nous pour mettre tous les dispositifs en place afin de bénéficier de ce financement». En effet, l’accord entrera en vigueur en 2020.

Du côté du gouvernement, tout est possible puisque les initiatives menées dans le secteur public sont déjà en cours.

«La nécessité de nous arrimer à la dynamique de l’économie verte s’illustre bien à travers nos initiatives. Nous pouvons citer , la gestion durable de nos ressources forestières, la création de plusieurs aires protégées, la mise en place du ProNAR, l’adhésion au processus REDD+ qui est reconnu comme un outil du développement durable», a affirmé la Ministre de l’économie forestière.

D’ici là, le gouvernement devra créer un cadre propice pour recevoir le fond vert climat qui se situe au niveau mondial, à hauteur de 100 milliards de dollars par an ; un fond permettra de réaliser des projets étatiques et privés prévus dans le cadre des actions à mener.

stand eco-responsable

stand eco-responsable

Les efforts fournis dans la lutte contre le changement climatique doivent être individuels. La population congolaise est invitée à prendre conscience des enjeux du réchauffement climatique par une utilisation efficiente des ressources qui produisent le gaz à effet de serre, tels que le bois de chauffe. D’un autre côté, les médias ont la responsabilité de sensibiliser la population.

 

 

Photos: Yohan Freddy

Share.

Comments are closed.