Entretien: l’art de la prise de parole en public et d’impressionner votre auditoire?

0

Qu’il s’agisse d’un entretien, d’une présentation orale ou tout simplement d’un événement en société, être à l’aise à l’oral s’avère aussi indispensable que rarement inné chez tout un chacun. On oublie souvent qu’il s’agit du résultat d’une préparation rigoureuse, de beaucoup d’entraînement, et d’un réel engagement de sa personne. Quelles sont les règles qui vous permettront de retenir l’attention de votre auditoire et de les impressionner?

En voici quelques unes.

Dépassez votre nature. Jetez-vous à l’eau!

Il s’agit définitivement du meilleur conseil que l’on pourrait vous donner. Avant même d’étudier tous les autres, vous devez intégrer le fait que si vous voulez vraiment progresser, il n’y a pas alternative à vous lancer, et ce malgré la nervosité, ou l’inquiétude que cela pourrait engendrer lors des premières tentatives.

Plus vite vous arriverez à prendre contrôle de vos émotions, ou du moins à composer avec, plus vite vous réussirez à établir une véritable connexion avec votre auditoire, quel qu’il soit. Vous ferez peut-être des erreurs au début, mais elles auront une valeur très importante en terme d’apprentissage, et ne pourront vous rendre que meilleur et plus confiant à terme.

Trouvez vos points forts et travaillez les

Un public accorde beaucoup plus d’attention à un orateur qu’il sent réellement impliqué et investi par son discours et sa présentation personnelle. C’est à la fois inspirant et communicatif.

Jouer sur ses points forts ne signifie pas forcément, pour les plus pudiques d’entre vous, avoir à se dévoiler personnellement et intimement, mais cela implique néanmoins de s’analyser assez sincèrement pour trouver un style en accord avec ses qualités et sa personnalité. Concrètement, n’essayez pas de prendre un ton solennel si vous pensez en être absolument incapable. De même, n’essayez pas de faire des blagues à tout bout de champ, si vous n’avez jamais été doué pour décrocher les sourires et faire de l’humour. Vous devriez cependant trouver d’autres façons d’apporter de l’humour et de la légèreté à votre discours, pour capter et retenir l’attention de votre public.

Allez au fond des choses pour travailler vos points forts. Vous devez capitaliser sur votre expertise. Que vous soyez nouveau en matière de discours public ou plus expérimenté, il est primordial de vous appuyer sur les sujets que vous connaissez le mieux. Si vous en connaissez beaucoup sur un sujet, votre audience le remarquera et respectera votre expérience. Si vous en connaissez très peu, elle le verra hélas tout autant.

Il est également important de partager ce qui vous passionne réellement, car votre passion est contagieuse. Pour compléter votre récit, n’oubliez pas de faire les recherches complémentaires nécessaires pour trouver et partager les faits, les anecdotes ou les données les plus intéressantes possibles. Si vous trouvez un détail qui vous impressionne, il y a beaucoup de chances pour qu’il puisse impressionner votre public également.

Entraînez-vous auprès de personnes que vous connaissez et auprès desquelles vous êtes à l’aise (y compris vous-même devant le miroir!)

Pouvez-vous imaginer être invité à tenir un discours important, donner une présentation ou à partager votre opinion, lors d’une conférence, d’une table ronde ou d’un débat? En tant que débutant absolu, vous dresser devant un public averti de personnes que vous ne connaissez pas, toutes prêtes à réagir à la moindre de vos erreur, peut se révéler très impressionnant, pour ne pas dire plus… En revanche, commencer par de petits entraînements, devant des amis, familles ou collègues, sera certainement plus rassurant et vous laissera le temps de perfectionner votre discours.

Si vous avez dans votre réseau, des grands communicants, ou du moins des personnes à l’aise en public, n’hésitez pas à les inviter à vos entraînements ou répétitions en leur demandant des conseils, suggestions et surtout, un feedback sincère sur votre prestation. Aussi dur soit-il, c’est ce feeback, ce recul sur vous-même, qui vous permettra de progresser et à terme d’être plus à l’aise devant les autres.

N’hésitez pas également à vous documenter, lire des livres, regarder des vidéos tutorielles (youtube en est rempli), ou également à assister vous même à des présentations, débats ou autres conférences.

Enregistrez-vous pour travailler votre voix et votre langage corporel

Une fois préparé sur papier, il est temps de travailler sur le rendu live. La plupart d’entre nous déteste entendre sa propre voix, mais si votre but est de réellement vous améliorer, il est temps de franchir cette barrière et de passer à l’action.

Prenez le temps d’enregistrer votre voix et de vous filmer, qu’importe la qualité desdits enregistrements (votre téléphone fera très bien l’affaire). Partant de là, prenez des notes sur ce que vous observez, aussi bien négativement que positivement (n’oubliez pas de travailler également vos points forts, comme nous l’avons vu précédemment), afin de réaliser les changements nécessaires.

Apprenez des meilleurs

Une stratégie très efficace est de passer du temps à observer les meilleurs communicants, notamment ceux officiant dans votre domaine d’activité ou d’études.

Une fois ces bons orateurs trouvés, étudiez-les attentivement et posez-vous les bonnes questions:

  • quel est le ton de leur voix? Comment renvoient-ils les émotions positives?
  • sont-ils amicaux, ou plutôt formels? Utilisent-ils beaucoup de mots familiers?
  • comment se tiennent-ils et utilisent t-ils leurs mains?
  • comment marquent-ils leurs temps de pause?
  • comment contournent t-ils les questions difficiles (en ce sens les débats politiques feront une très bonne école!)

Une fois ce travail effectué, retravaillez l’étape précédente, en essayant d’y ajouter ces nouveaux éléments

Pour vous aider dans cet exercice, voici une liste (non exhaustive bien sûr) de quelques excellents orateurs actuels, dans différents domaines, dont vous pourrez trouver les vidéos aisément sur la toile:

  • Barack Obama (politique)
  • Lapo Elkann (entrepreneur & influenceur)
  • Richard Branson (entrepreneur)
  • Jacques Séguela (publicitaire)
  • Jacques Attali (économiste & politique)
  • Robert Downey Jr. (acteur)
  • Kanye West (musicien)
  • Nicolas Sarkozy (politique)
  • Tariq Ramadan (penseur)
  • Cornel West (philosophe)

Prenez du temps chaque jour pour regarder, écouter, lire et apprendre des meilleurs.

Apprenez à oublier les notes et préparez-vous aux imprévus!

Afin de captiver votre auditoire, vous devez absolument apprendre à devenir moins dépendants de vos notes et autres brouillons. Vous aurez sûrement noté en observant les meilleurs, leurs faculté à être spontané et à sortir de leurs discours « préparé ». Ainsi, au lieu d’avoir les yeux rivés sur votre présentation, au point d’en oublier votre auditoire (et ainsi de manquer des occasions d’interagir avec lui), apprenez à jongler entre les temps de pause, les anecdotes, les tons graves et votre pur « récit ».

Peu importe à quel point vous vous êtes préparés, un imprévu n’est jamais à exclure. Prenez-donc un moment pour lister vos pires imprévus possibles et imaginables. Une fois cette liste dressée, imaginez un rapide plan d’action pour vous sortir de ces situations, au cas où elles se présenteraient.

Établissez une routine préalable à votre présentation

Avoir une patte de lapin ou un trèfle à 4 feuilles dans votre poche ne changera pas votre niveau de performance. En revanche, établir une routine préalable à votre présentation vous aidera non seulement à parer aux imprévus, mais également à vous rassurer et à vous permettre de vous concentrer, l’heure H approchant.

Pour une présentation orale, votre routine pourrait consister à (dans l’ordre): vérifier votre allure générale (notamment le nœud de votre cravate, chers messieurs), vérifier le son et les micros, vérifier la hauteur de votre chaise, repasser en revue votre discours ou vos notes, repérer les lieux et prendre le pouls de la salle, vérifier que vous avez bien de l’eau à disposition et enfin prendre de grandes inspirations. Tout ceci étant bien sûr également applicable à un exposé en classe, ou à un entretien d’embauche par exemple.

Avoir une routine sera très bénéfique, dans le sens ou elle vous donnera une nouvelle sensation de confiance et de contrôle.

Apprenez à conclure!

Ça y est, vous l’avez fait! Vous sortez d’un formidable speech ayant mit toute l’audience dans votre poche. Est-ce que vous quittez la scène sans rien dire? Bien sûr que non.

C’est à ce moment là que vous regardez votre auditoire dans les yeux et que vous le remerciez. Vous le remerciez pour vous avoir accordé toute son attention durant votre exposé. Vous le remerciez de s’être déplacé (ou de vous avoir reçu, dans le cadre d’un entretien d’embauche). Il est important pour vous de vous rappeler que bien que vous soyez l’exposant du jour, vous ne recevriez pas ces applaudissements (et peut être même cette opportunité de vous exprimer), s’ils n’étaient pas là pour vous. Laissez à votre audience l’opportunité de:

  • savoir comment vous contacter, ou vous trouver sur les réseaux sociaux
  • vous poser une question complémentaire à propos de votre exposé
  • leur donner les prochaines dates, ou événements auxquels vous participerez

Vous l’aurez compris, l’idée ici est de terminer sur une note positive, en rappelant par la même que vous connaissez les règles élémentaires de bienséance. Dans le cadre d’un entretien d’embauche, si vous pensez avoir épuisé votre réservoir de questions possibles, et pour ne pas de radoter, n’hésitez pas à reformuler les points essentiels de l’entretien, en réaffirmant par la même votre grande motivation pour le poste, le tout accompagné de remerciements envers l’interlocuteur qui vous a convié.

Source photo: md corp

Share.

Comments are closed.