Des cadeaux 100% made in Congo

0

En manque d’inspiration pour les cadeaux de Noël ? Brazzamag vous propose une sélection d’idées originales pour faire plaisir à votre entourage !

saboni soap1 – Saboni Soap, c’est du propre !

Saboni Soap, c’est le nom du savon à l’aloe vera 100 % bio fabriqué à Pointe-Noire par Fred et Maria. Grâce aux multiples vertus de l’aloe vera, la savonnette se révèle comme un soin complet pour le visage et le corps. Ses qualités hydratantes, cicatrisantes et antiseptiques conviennent à tous les types de peau.

Composé de trois ingrédients implantés localement, l’huile de palmiste (extraite du noyau du palmier), le gel de l’aloe vera, l’eau et la soude caustique, Saboni Soap est produit de manière artisanale. Il ne contient ni colorant ni parfum. Son utilisation régulière ou ponctuelle apporte une aide efficace pour soulager les égratignures, les piqûres d’insectes, les coups de soleil et tous les désagréments cutanés tels que l’acné. D’un poids d’environ 120 g, le savon réduit la production de sébum et agit contre les rides sur le long terme.

Outre ses différents bienfaits corporels, Saboni Soap favorise également la repousse des cheveux. Sa mousse convient particulièrement au rasage manuel ou sans blaireau pour les hommes.

Informations pratiques :

Sur Facebook et Instagram : Saboni Soap

Tél : 05 082 61 47

Tarif : à partir de 2 000 francs CFA

Saboni : savon en lingala

_DSC03902- Les poupées Barbie aussi s’habillent en wax !

Robes à encolure princesse, jupes droites, hauts à volants, vestes longues et chics, sacs à main sur mesure, Barbie peut désormais avoir une garde-robe ethnique pleine de charme !

Quelques chutes de pagne, une paire de ciseaux et une machine à coudre suffisent à Jenny pour combiner la culture africaine et la diversité à travers des vêtements pour poupées. La créatrice s’inspire des modèles les plus en vogue dans les boutiques de femmes, pour proposer à ses clients une large sélection de tenues et d’accessoires en pagne.

Installée dans son atelier situé au bord de la route Ngueli Ngueli, en face du grand garage du Kouilou, Jenny Stand Living Stand reçoit les commandes des personnes souhaitant habiller leur Barbie en “femme africaine”. Ses pièces simples aux détails structurés qu’elle confectionne en pleine nature peuvent convenir à n’importe quelle Barbie. Bien plus qu’une simple ligne de vêtements, c’est aussi une invitation à la découverte des tissus aux imprimés de couleurs vives. jenny coud d’autres accessoires en pagne (trousse de toilette, étui de lunettes, sac à mains, pochette d’ordinateur et de tablettes…).

Pour passer commande, il vous suffit de contacter la créatrice par téléphone à ce numéro : 06 674 40 70.

gente masculine3 – La chemise, symbole de l’élégance

« Quand l’élégance devient une attitude », c’est le slogan de la ligne de vêtements prêt-à- porter de Ghislain Biabatantou, Gente Masculine. La marque offre aux hommes et aux femmes modernes des chemises 100 % coton double retors pour une plus grande qualité. Elles peuvent être portées dans n’importe quelle situation, pour aller au bureau, pour des occasions spéciales mais se prêtent tout aussi bien aux looks du week-end.

Après de nombreuses années à l’étranger, Gente Masculine se positionne au Congo avec une signature qui incarne la tradition de l’élégance raffinée et créative, alliant le savoir-faire du Vieux Continent et la joie de vivre africaine. « Toutes nos collections sont conçues dans le but de sublimer les clients en les aidant à comprendre que l’apparence dans sa généralité n’est que le prolongement de ce qu’ils sont  à l’intérieur », précise le créateur congolais.

Blanche avec ou sans boutons de manchette, rose avec un double col ou encore bleue avec des accoudoirs, la chemise GM est mise en valeur par une coupe slim cintrée. Les boutons cousus en croix permettent une meilleure tenue et une résistance plus longue.

Disponibles dans toutes les tailles (du XS au XXL), elles sont vendues au magasin Latre Shop, situé à l’avenue Charles-de-Gaulles en face de la Citronnelle.

Informations pratiques :

Sur Facebook et Instagram : Gente Masculine

Site Web : www.gentemasculine.com

Tarif : 55 000 francs CFA

_DSC01504- Le macramé dans toute sa splendeur !

Inspirée par ce que portent les jeunes filles, Navie Créations lance une nouvelle ère artisanale : la confection d’accessoires en macramé ! A l’aide d’un crochet et de fil de pêche, Navie, de son vrai nom Nadège Sounda, crée du tissu par une succession de noeuds.

La styliste crée des sacs à mains, des bijoux, des porte-clés, des ceintures… pour apporter plus d’originalité au style vestimentaire du quotidien. Les cabas et les sacs à bandoulière sont pratiques pour faire les courses au marché, aller à la plage.

Mis à part les accessoires de mode, Navie propose également des objets de décoration pour la maison (cache-pots, corbeille à fruit, des suspensions murales…) pour une ambiance un peu bohème, ainsi que des paniers à linge ou encore les pots à addition pour les restaurants. Parfois ornés de perles en bois ou de cristal, les produits de Nadège Sounda sont un mélange réussi entre ses rêves d’où elle tire son imagination et ses nombreux voyages dans plusieurs pays en Afrique.

Pour plus d’informations, contactez Navie Création au 05 338 81 86 ou 06 892 06 87.

5- Pat.Collection, des sandales bien locales

Créée par Patrick Manda, Pat.Collection est une marque de sandales fabriquées au Congo, plus précisément à Pointe-Noire. Le créateur et designer congolais propose des modèles avec 100 % de cuir importé d’Afrique de l’Ouest, mais également du jean et du tissu africain. Les produits, tous cousus à la main puis passés à la machine à coudre et à mêler (pour une finition plus belle), sont destinés aux hommes, femmes et enfants à partir de 2 ans. Certains exemplaires ont une semelle en élastomère (gomme) tandis que d’autres ont des semelles en crêpe (feuille de caoutchouc permettant de renforcer la semelle).

C’est en observant un de ses proches que Patrick a décidé de se lancer dans la création de sandales pour notamment rendre hommage aux “Babisa Lipapa” en lingala, “cordonniers ambulants” en français. « Je tenais à valoriser le travail de ces bricoleurs, les encourager. »
En plus de la création de nu-pieds, il met à disposition la réparation et la personnalisation de chaussures.

En vente dans toutes les couleurs (à partir de 10 000 francs CFA), les articles de Pat.Collection se portent aussi bien dans des cérémonies traditionnelles pour accompagner les tenues africaines que pour des activités quotidiennes.  Pour commander il suffit de contacter le numéro suivant : 06 986 17 92 ou d’écrire à cette adresse e-mail : [email protected]

_DSC01206 – Les “mbini”, des pots à tout faire

Principalement utilisés par les habitants du village de Zanag dans l’antiquité, les “mbini” en langue téké (du peuple vivant dans le nord du Congo), “pot” en français, sont fabriqués de manière artisanale. Les fabricants sélectionnent des feuilles de liane ou de raphia, puis les assemblent pour former un tissu. Le raphia est aussi utilisé pour la confection et l’ornement des parures d’objets de luxe, tels que chapeaux d’apparat que portent jusqu’alors les notables et chefs coutumiers, les bracelets et l’habillage des masques de certaines danses rituelles dans plusieurs contrées du Congo.

Une croyance créée à l’époque laissait entendre que le fait de garder de l’argent à l’intérieur des mbini avait un effet de multiplication. En effet, ils éloignaient les tentations et les dépenses. Aujourd’hui, les “mbini” apportent une petite touche africaine pour la décoration d’une chambre, un salon, une cuisine… Ils peuvent servir pour ranger des épices, des bijoux, des pinces à cheveux ou bien, comme dans les temps anciens, faire office de tirelire pour “doubler” ses économies.

Pour passer commande, il suffit de contacter Diyaya : 05 520 45 11 ou 06 616 07 29

ECOLE-SPECIALE7 – Offrir et faire un don, grâce à l’école spéciale

Si vous voulez faire plaisir à vos proches, tout en aidant une belle cause, alors rendez-vous à l’école spéciale de Brazzaville, au niveau du rond-point de Loutassi. Cette institution s’occupe depuis les années 70 de la scolarisation des enfants handicapés mentaux ou physiques et d’orphelins. Certains d’entre eux suivent notamment des ateliers de soudure, de couture, de menuiserie ou d’électricité. Toutes leurs réalisations sont mises en vente et servent au fonctionnement de l’association.

L’école spéciale a des airs de caverne d’Ali Baba. Chaises en osier, tables en bois, meubles en kambala, berceaux, canapés… vous pourrez trouver de quoi meubler votre appartement à faible coût, et surtout avec qualité. On trouve également quelques sacs, des robes en pagne : Il est même possible de commander directement, selon ses goûts.

A noter une invention maison, qu’on ne trouve nulle part ailleurs : un foyer entretenu par des piles. Une fois le feu allumé, un moteur électrique l’alimente seul, plus besoin de s’en charger !

Ouvert de 9 heures à 17 heures
Commandes au 05 329 70 46 ou 04 406 54 93
Page Facebook : Ecole spéciale de Brazzaville
Rond-point Loutassi, Dix maisons.

abat-jour-raphia8 – Pierre Mistino : un artiste chez les artisans

Au fond du marché des artisans, il est l’un des seuls qui sculpte encore lui-même. Pierre Mistino vend de monumentales lampes en bois avec des abat-jour en raphia. Ou plutôt « expose », lui qui rêve d’un musée pour ses œuvres. « Comme je n’ai pas les moyens, je les vends. »

Les plus petits modèles font 50 centimètres, les plus grands peuvent atteindre 2 mètres. Le corps de la lampe n’est pas fait d’un seul bloc, mais est composé d’une superposition de plusieurs galets de bois différents, tous du Congo : ébène gris, rococo, acajou, wengue… Des lampes qui frappent d’abord par leur beauté.

Pierre Mistino est congolais, mais c’est à Abidjan qu’il s’est initié à la sculpture, après quelques années dans une troupe de ballet. Il devait rester en Côte d’Ivoire quinze jours, il y est resté huit ans. Il s’installe ensuite à Brazzaville où il développe son style si particulier de sculpture à partir de galets de bois.

Le prix pour un tel produit ? Pierre Mistino veut rester discret. « Je ne veux pas parler d’argent. Les gens doivent d’abord prendre le temps de venir voir, de découvrir, d’imaginer la lampe chez eux, de l’adopter ! Seulement après on peut commencer à négocier. » Quand on insiste un peu, « il y en a une qui est à 165 000 francs. Mais je ne vous dirais pas laquelle. Pour la connaître, il faut d’abord venir voir. »

Pierre Mistino, marché du Plateau Ville

IMG_07979 – Chez 3mWatta, des abat-jours en pagne et une sirène qui sourit

Quel rapport entre des abat-jour en pagne et des tee-shirts ? A priori aucun, si ce n’est les passions de Marie et une petite dose d’humour. Ses derniers abat-jour, par exemple, arborent le logo d’une marque de bière locale célèbre. Marie Frossard fait tout elle-même, de l’achat des pagnes qu’elle chine au détour des marchés à la soudure des structures des lampes. Et prend les commandes.

Pour la ligne de vêtements, 3mWatta veut jouer sur l’appartenance à sa ville, sur la fierté d’être congolais, et ça fonctionne.  « Vas-y molo, je suis 242 », ou encore « 242 Brazzaville », « 242 Pointe-Noire », peut-on lire sur les vêtements. « Ça part comme des petits pains », se réjouit Marie.  Et puis il y a les tee-shirts plus classiques, de taille enfant à adulte, qui mettent en scène une Mami Watta sympathique dans plusieurs situations.

L’idée est née dans la tête de Marie Frossard il y a quatre ans. « J’ai voyagé un peu partout, et j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de marque emblématique pour le pays », raconte-t-elle. Comme le crocodile était déjà pris, elle choisit Mami Wata. Cette sirène légendaire existe dans de nombreux pays africains. A Brazzaville, elle représente « celle qui sauve les enfants de la noyade, » selon Marie Frossard. Ici on la retrouve prenant le taxi, pillant du manioc, ou encore dans une pirogue, toujours avec le sourire que lui ont donné Emile Iragi et Eddy Lama, ses deux dessinateurs.

Prix d’une lampe : de 25 000 F à 50 000 F
Prix d’un tee-shirt : de 10 000 F à 25 000 F

Près du restaurant Mami Watta à Brazzaville
En vente à Couleurs Equateur à Pointe-Noire
Page Facebook : 3mwatta

Eliakim Design10 – Offrir et faire un don 

Eliakim Design est une marque qui se veut être reconnue par la simplicité et la beauté caractérielle de ses produits. Née d’une envie de valoriser l’art et le pagne, Eliakim Design représente le désir de réussir, la détermination, et le caractère bien trempé de ses deux fondatrices : Belvy et Paola.

Les deux jeunes femmes d’origine congolaise fabriquent des colliers, bracelets, boucles d’oreilles… avec du tissus africain mais aussi avec des perles. A travers Eliakim d’origine hébreu “celui que Dieu établit” en français, Belvy et Paola veulent transmettre un message d’espoir à toutes les personnes en situation précaire.

Facebook : Eliakim Design
Téléphone : 06 657 7024

Par Sylverène Ebélébé et Antoine Rolland

Share.

Comments are closed.