Démarrer son affaire sans capital, c’est possible

0

Quelles sont les premières étapes pour lancer son activité ? Comment démarrer son affaire lorsque l’on n’a pas de capital, ou que celui-ci est très limité ?

Observez ce qui manque autour de vous et cherchez comment y répondre

On aurait tort de penser qu’il faut forcément avoir l’idée du siècle pour monter son entreprise.

Quel est le besoin auquel je réponds ? Concerne-t-il beaucoup de monde ? Est-ce facilement explicable et exploitable ? Voilà les questions à se poser impérativement pour évaluer ce besoin autour de soi.

Suivant ces observations, on s’aperçoit que les meilleures idées viennent très souvent d’un besoin évident. Sans capital de départ, partez d’une frustration du quotidien, d’un besoin senti auquel vous cherchez une réponse.

Observez la manière dont votre environnement direct s’accommode de cette difficulté et réfléchissez à la manière dont leur approche peut être améliorée. Vous tiendrez peut-être là, les premières clefs de votre business.

Construisez des partenariats

Cherchez dans votre entourage des personnes qui ont accès à des ressources dont vous avez besoin et pensez à ce que vous pouvez leur offrir en retour.

Prenons un exemple concret : vous n’avez pas de terrain, mais vous souhaitez démarrer une activité agricole (production alimentaire de base, pour lutter contre la vie chère par exemple).  Vous pourriez dans ce cas vous rapprocher d’un propriétaire, à qui vous proposeriez de vous laisser exploiter son terrain pour lancer votre production, si vous lui offrez en retour votre connaissance, votre capacité de travail et un pourcentage sur vos futures ventes.

Au Congo ou ailleurs, un grand nombre de personnes possèdent des terrains, sans aucune idée de comment les exploiter, la matière est donc là (et nous ne parlons que d’agriculture, de nombreux besoins sont encore inexploités).

En se projetant dans l’avenir, pourquoi pas, succès aidant, racheter le terrain à son propriétaire de base ? Toutes les idées sont envisageables.

Emmenez des producteurs indépendants ou petites entreprises à travailler ensemble – lancez une plateforme

Stratégie efficace, qui peut très bien fonctionner selon les secteurs.

Continuant à nous baser sur notre exemple business agricole, cela pourrait ainsi ressembler à ceci : vous rentrez en contact avec des fermiers qui produisent déjà au sein d’une coopérative. Tout en leur laissant la possibilité de continuer à produire ensemble, en gros, vous leur proposerez de trouver les acheteurs pour eux. Vous pourrez alors vous rémunérer sur la base d’une commission sur les ventes.

Ce modèle est transposable à différentes activités, qu’il s’agisse de tourisme, de garde d’enfant, de prestations de mariages etc. En créant une plateforme en ligne, vous pourrez encore mieux traiter ces différentes demandes, sans même avoir besoin d’être un expert dans ces différents domaines.

Vous deviendriez alors une référence, sur une activité de niche, en coordonnant ces services, via le travail d’indépendants, de même que cette plateforme permettrait à ses utilisateurs d’obtenir plus d’exposition et de clients. Une vraie situation gagnant / gagnant.

Crowdfunding (Sociaux financement)

Cette pratique reste encore relativement peu répandue en Afrique centrale, bien que son usage gagne constamment en popularité. Ce concept peut se définir comme le financement d’un projet par une levée de fond auprès d’un grand nombre de personnes, ce qui de nos jours se fait très souvent via internet.

Vous pouvez par exemple lever des fonds en Afrique, sur certaines plateformes déjà existantes comme VC4A, ou proposer vos idées lors de concours (comme le challenge Total du startupper de l’année). Lorsqu’elles aboutissent, ces démarchent sont le moyen efficace de pouvoir booster le lancement de votre affaire.

Le crowdfunding est quelque chose qui pourrait également marcher entre amis, en mettant vos ressources en commun. Reste à vous à protéger votre propriété intellectuelle et à bien penser votre business model. Rappelez-vous que les investisseurs accordent leur confiance aux battants qui ont des concepts vérifiés et rarement aux personnes ayant uniquement des bonnes idées.

Inspirez-vous des entreprises qui prospèrent dans d’autres pays d’Afrique

Il faut faire une différence entre copier et s’inspirer. L’inspiration à partir des autres est très fréquente dans les affaires.

D’ailleurs vous-même, en tant qu’entrepreneur, il faudra toujours être préparé à ce qu’il y ai meilleur que vous, plus grande idée que la vôtre, ou mieux exécutée car mieux financée. L’important pour vous réside dans la manière dont vous pourrez rendre votre projet le mieux adapté à sa future clientèle.

Congo, RDC, Cameroun, Gabon, nos pays sont confrontés aux mêmes problématiques de vie quotidienne. Il y a de fortes chances que les bons concepts des uns, fonctionnent bien chez les autres.

Bon courage !

Pour en savoir plus: Talenbiz.com

Photo: ideas4development.org/

Share.

Comments are closed.