Une congolaise rend hommage à Abeti Massikini

0

Laura Kutika a enfin trouvé sa voie. La jeune réalisatrice a abandonné ses études de droit pour le cinéma. Son credo, dénoncer toutes formes de violences faites aux femmes et aux enfants à travers le cinéma, la littérature et le théâtre. Pour cela, elle enchaîne les combats. Elle a crée une association nommée «un sourire nouveau », qui milite  pour les mêmes causes. Mais c’est grâce à son film « Abeti Massikini» que tous les projecteurs ont été braqués sur elle lors du festival du film « Moké »,hier, jeudi 4 août. Un film où la réalisatrice immortalise la chanteuse congolaise Abeti Massikini.  

Brazzamag: Pourquoi Abeti Massikini ?

Laura Kutika: Parce qu’Abeti Massikini n’a pas attendu d’être adulte pour réaliser son rêve. Dès l’âge de 14 ans, elle se battait déjà pour se faire un nom. Son courage et sa détermination ont fini par faire d’elle une icône internationale. Je souhaite encourager la femme à s’émanciper, à exploiter ses talents, à être informée, même s’il s’agit de femmes au foyer. Pour cela, j’ai pensé qu’Abêti Massikini serait un bon exemple. Cette chanteuse a réussi à combiner vie familiale et professionnelle. Elle savait qu’elle avait du talent et elle s’est battue pour sa passion malgré les difficultés.

Brazzamag: Quel objectif visez-vous en participant au festival?

Laura Kutika: En participant au festival, Ne Kunda et moi aimerions faire connaître notre travail et rendre hommage à l’artiste Abêti MASIKIN qui a beaucoup apporté à notre pays et qui a malheureusement été oubliée.

Brazzamag: Quelles sont les difficultés rencontrées pour la réalisation de ce film : acteurs, logistiques et autres ?

Laura Kutika: Nous avions eu du mal à trouver les archives. Il n’y en avait presque pas. Mais comme Ne Kunda et moi tenions à réaliser ce film documentaire, nous avions fait de notre mieux avec le peu d’archives qu’on avait. N’ayant pas eu de financement, nous avons produit le film documentaire avec les moyens de du bord. Ce n’était pas facile mais on voulait avoir notre film documentaire et on l’a eu. 

Brazzamag: En tant que réalisatrice, d’où tirez-vous votre inspiration ?

Laura Kutika: Si tu veux quelque chose et que tu sais comment l’obtenir, tu iras la chercher. Je m’inspire de mon vécu, de ce qui se passe autour de moi. Je suis une grande observatrice.

Brazzamag: Vous disiez vouloir amener les femmes à réaliser leurs rêves bien qu’étant femmes au foyer. Pouvez-vous nous dire si le vôtre a été réalisé ?

Laura Kutika: Je peux dire que je suis satisfaite. Je suis mère de deux enfants. Je réalise le rêve de mes enfants en parallèle aux miens. Et j’espère avoir la force d’aider à réaliser ceux des autres aussi.

 

Share.

Comments are closed.