Ça bouge à Mpaka

0

L’espace sous le damier ouvre ces portes ce dimanche dans le quartier Mpaka. 

Ils sont une dizaine à s’activer dans une rue du quartier Mpaka, non loin du marché. Les jeunes du groupe de danse Autorité Style aménagent un petit terrain caché derrière des palissades bleues, L’espace sous le damier. Il faut que le nouveau podium soit prêt pour ce dimanche 13 novembre à 17h, jour de lancement du lieu. « L’idée c’est de faire des spectacles tous les dimanches ici » explique Jah Thiano, leur manager, musicien et créateur de la fondation Makeda (ONG socio-culturelle). Les artistes du quartier sont invités à venir se produire et à se partager la scène. « Je passerai jouer un morceau comme prévu » rappelle justement Chouquety à Aubin Manpouya, président du groupe de danse et propriétaire du terrain. Le jeune à casquette et grosse lunettes rondes est tout récemment arrivé de RDC avec sa guitare pour jouer du reggae à Pointe Noire où il espère se faire connaître.

« Il y a trop de créativité dans les quartiers »

Agés de 14 à 25 ans, c’est sur ce petit terrain que les membres d’Autorité Style s’entraînent tous les soirs à partir de 17h.  « On travaille dur parce qu’on veut viser loin, explique Fat, le maître chorégraphe et étudiant en maintenance et réseau. Notre objectif c’est de devenir professionnel. »

D’où leur rencontre avec Jah Thiano qui souhaite leur organiser des tournées « au Togo et au Bénin » pour commencer. Leur style ? Un mélange de danses traditionnelles, contemporaine et de hip hop. « Ils dansent aussi bien des rythmes Bembe, du sud du Congo, que Mbochi, du nord du pays », souligne leur diplomatique manager. Une inventivité et une énergie qui ont séduit puisqu’Autorité style a fini 3e au concours national de danse Airtel tour en juillet dernier, face à 17 concurrents.  « Il y a trop de créativité dans les quartiers et il faut la montrer », s’enthousiasme Jah Thiano. Pour le constater, rendez-vous est donc donné ce dimanche à partir de 17h au quartier Mpaka près de l’école Jean Denis Tchimbakala.

Par Julie Crenn

Share.

Comments are closed.