Brechie Ntadi, passion création bijoux

0

Elle a 24 ans, et a fait de son art un métier. Brechie Ntadi est créatrice de bijoux et brodeuse de vêtements depuis cinq ans, derrière la mairie de Bacongo, dans le deuxième arrondissement de Brazzaville. Retour sur le parcours d’une femme passionnée par son métier.

creatrice-de-bijoux-brazza-2Brechie Ntadi est licenciée en commerce et marketing. S’étant déjà démarquée par ses dons de poétesse, la jeune femme choisit une voie différente de sa formation universitaire et se reconvertit dans le domaine de la création et de l’art. Ayant l’habitude de s’habiller d’une façon originale, on demandait souvent à Brechie les coordonnées de sa couturière. Sauf que la jeune femme était sa propre créatrice de vêtements et de bijoux. Ses administratrices devenaient de plus  en plus nombreuses.   

Brechie Ntadi se décida alors à donner libre cours à sa véritable envie : créer des vêtements et des bijoux. Son premier pas fut de se rendre au marché et d’acheter quelques perles, question de tâter le terrain. «À mes début, j’épargnais 250 Fcfa par jour pour pouvoir acheter le raphia et les perles. J’avais gagné 60.000 Fcfa lorsque j’ai vendu mes créations pour la première fois. C’était ma plus belle réussite et depuis, je gagne plus que cela», témoigne cette créatrice. Brechie a réussi à ouvrir un petit atelier qu’elle a appelé «NOB», en référence à son nom. Elle fabrique près de cinq colliers par jour. Ses créations se vendent à partir de 5000 Fcfa.

creatrice-de-bijoux-brazza3

Brechie utilise souvent les perles dans ses créations. ©Rey Boussouamina

Oser pour s’améliorer

Cette créatrice qui a participé à plusieurs expositions aussi bien au Congo qu’à l’étranger, espère évoluer et se perfectionner pour satisfaire sa clientèle. Les matières premières utilisées, parfois importées, sont le raphia, les perles en bois, les perles synthétiques, le cauris, etc. Ses clientes se disent satisfaites. «Quand j’ai vu ses créations pour la première fois, j’ai été émerveillée. Elle a eu beaucoup de succès lors de l’exposition au palais des congrès il y a quelques semaines. Elle le mérite», témoigne Mafine Edoirdine qui a assisté à l’une des expositions dont Brechie est sortie lauréate.  

Brechie a eu l’occasion de participer à une formation de perfectionnement: «Cette formation m’a beaucoup apporté. Avant j’utilisais les perles sans en connaître l’appellation. Maintenant, je suis capable de donner le nom de chaque pièce», explique t- elle.

La fondatrice de NOB est épaulée par l’ANA (Agence Nationale de l’Artisanat). Elle envisage de promouvoir son savoir faire en ouvrant un grand atelier dans lequel elle prendrait en charge des jeunes filles dans le besoin.

creatrice-de-bijoux-brazza5

La créatrice ambitionne d’ouvrir une école de formation. ©Gaston Boussouamina

Transmettre ses connaissances est pour elle un devoir de citoyen : «Beaucoup de gens ne veulent pas faire ce métier parce qu’il demande énormément de temps. Je passe toutes mes journées à travailler et c’est comme ça que je m’améliore. J’aimerais ouvrir une grandes école de formation, avec plusieurs branches bijouterie, sculpture, couture mais aussi, des formations en marketing afin que les femmes soient capables de gérer leurs ventes et d’être indépendantes», déclare t- elle.

Brechie achète sa matière première en grande quantité, ce qui lui permet également de ravitailler les autres artisanes de Brazzaville. N.Brechie fabrique ses bijoux tous les jours. Cette artisane ne compte pas s’arrêter là : elle vise beaucoup plus haut.  

 

Share.

Comments are closed.